Les élèves de Team Etud’ visitent le Pont du Gard !

La sortie de ce vendredi au Pont du Gard a permis aux élèves de l’école d’enrichir leur connaissance sur le monde Gallo-Romain ainsi que d’accroître leur culture concernant nos terres d’il y a 2000 ans.

Après avoir fait la rencontre de nos guides, nous avons marché quelques mètres jusqu’à ce magnifique olivier vieux de plus de 11 siècles.

Près de cet olivier une petite plaque nous donne des informations sur cet arbre : « Je suis né en l’an 908. Je mesure 5 m de circonférence de tronc, 15 m de circonférence de souche. J’ai vécu mon passé jusqu’en 1985 dans une vallée aride et froide d’Espagne. Le conseil général du Gard passionné par mon histoire m’a adopté avec deux de mes congénères. J’ai été planté le 23 septembre 1988 et suis fier de participer au décor prestigieux et naturel du Pont du Gard. »

La seconde étape de notre visite fut la présentation du pont où nous avons pu apprendre beaucoup de chose comme son âge, sa taille, son utilité…

Le Pont du Gard est un pont à trois niveaux destiné au passage d’un aqueduc. Il mesure près de 50 mètres de hauteur pour environ 250 mètres de longueur. Ce monument historique inscrit sur la liste du patrimoine mondial par l’UNESCO a été construit entre 40 et 50 après J-C par les romains.

Une fois les explications de notre guide terminées, nous avons traversé le pont. Au fur et à mesure que l’on avançait, on voyait des inscriptions sur le monument.

Nous avons appris par la suite que ces inscriptions étaient des noms d’architectes, de compagnons, ainsi que de la numérotation pour les pierres.

Après avoir traversé le Pont, notre guide nous a parlé du Pont de Valmale. Il avait la même utilité que celui que nous venions de traverser (desservir la ville de Nîmes en eau). Situé à deux pas de notre position nous nous y sommes donc rendus.

Une fois la visite terminée, nous nous sommes dirigés vers le musée conçu pour permettre aux petits et aux grands de découvrir tous les secrets du génie bâtisseur romain grâce à des maquettes, des reconstitutions, des copies d’objets d’époque et des écrans vidéo.

Le musée aborde également la vie plus contemporaine de l’aqueduc en mettant en avant les observations de chercheurs, d’historiens, de savants, d’architectes, de techniciens d’hier et d’aujourd’hui. 

Par Lucas, stagiaire bac pro SPVL.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.